pic410

Femmes et gouvernance

 
Depuis plusieurs années déjà, le Centre de Femmes du Haut-Richelieu se penche sur les enjeux liés aux femmes et à la gouvernance. En effet, les femmes sont toujours sous-représentées dans les différentes instances de représentation et elles expriment certaines résistances devant les défis de l’implication citoyenne. Dans sa stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 , le gouvernement du Québec signale que des «réformes sont nécessaires dans 4 domaines soit le recrutement de candidates, l’articulation travail-famille chez les élus, la socialisation politique des femmes et le financement des projets structurants pour soutenir la participation politique des femmes.»


Bien que nous soyons un peu plus de la moitié de la population mondiale, les femmes restent effacées dans les lieux de pouvoirs et bien qu’elles soient très présentes de différentes façons, leur présence est discrète et occupe peu l’avant-scène. Au Canada, les femmes représentent un peu plus de la moitié de la population (50.4% en 2014 ), au Québec le taux se situe à 50.3% en 2016 . Pourtant les femmes élues représentent :


• Au municipal (2013), 17.3% des postes à la mairie et 32% des postes de conseillères;

• Au provincial (juin 2017), 29 % d’élues de l’Assemblée nationale;

• Au fédéral (juin 2017), 27.2% d’élues à la Chambre des communes


Il est important de voir le chemin parcouru depuis le 18 avril 1940 (droit de vote aux femmes au Québec), la législation et la volonté gouvernementale ont un impact direct. Par exemple, en 2006 la loi sur la gouvernance des sociétés d’État stipulait que l’ensemble des conseils d’administration des sociétés d’État devait être formé à parts égales de femmes et d’hommes. «La parité entre les femmes et les hommes dans les conseils d’administration des sociétés d’État a été atteinte dès 2012 et est maintenue depuis


Également, «À la fin d’avril 2017, l’Assemblée nationale adoptait à l’unanimité une motion par laquelle elle s’engage à ce que la parité dans tous les secteurs de la société soit désormais l’objectif à atteindre.»


Le gouvernement du Québec par le Secrétariat à la condition féminine a conclu des ententes avec L’Union des municipalités du Québec et le site web de sa campagne «Ça prend des femmes comme vous » la Fédération des municipalités du Québec et le Groupe Femmes, Politique et Démocratie .


Des capsules vidéo pour vous inspirer:
 
Ainsi, au cours des années, le Centre de femmes du Haut-Richelieu a participé au développement de différents projets et outils avec des partenaires afin de :


1. valoriser la participation des femmes;

2. outiller les femmes afin de réduire les doutes qui les affligent lorsqu’elles sont sollicités pour s’impliquer;

3. préparer et accompagner les femmes afin qu’elles se sentent prête devant les défis démocratiques qui les attendent.


La gouvernance est plus large que l’implication en politique active.


En 2012, nous publions «Le guide de la mentore et de la mentorée » dans le cadre du programme de mentorat en gouvernance et en 2015 nous avons organisé un colloque Femmes et gouvernance.


Nous distribuons fièrement aux femmes intéressées à se présenter en politique active l’outil «Parcours de la candidates » du Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec.


Nous avons participé activement au développement du projet des Montérégiennes d’influence .

Dernier projet en lice, le Défi-Parité, financé par Condition féminine Canada .


En collaboration avec les organismes de différentes régions (Capitale Nationale , Outaouais , Estrie et Montérégie) et d’expertises avec le Groupe Femmes politique et démocratie , la fédération des municipalités du Québec et Relais-Femmes .
 
 
 
 
Femmes et gouvernance
Message
Ok
AnnulerConnexion